U4 : Koridwen de Yves Grevet

dimanche, juillet 26, 2015 2 Comments A + a -



Koridwen est un des quatre romans du terrible projet de la mort qui tue : U4. Il est écrit par Yves Grevet et est publié chez SYros et Nathan. On suit les périples de la belle bretonne Koridwen ! 


Quatrième de couverture
Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? 


Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.

Mon avis : Je continue mon périple dans le monde d'U4 avec le roman d'Yves Grevet : Koridwen. Cette fois ci direction la Bretagne et ses légendes et coutumes. La jeune fille est une lycéenne qui ne rentre chez elle que le week-end pour se rendre dans le corps de ferme de ses parents. Elle aide volontiers, mène une petite vie tranquille jusqu'au désastre de l'U4. Du jour au lendemain, la belle rousse se retrouve seule à exploiter la ferme, elle trouve une malle et un mot laissé par sa grand-mère et décide d'écouter ses instincts et de se rendre à Paris pour le rendez-vous fixé par Khronos. Elle se rend sur la route avec son cousin, qui semble être un autiste et c'est reparti pour presque 400 pages de fun !

Encore un énorme coup de cœur, plus que Stéphane ! Koridwen est un personnage féminin vraiment exceptionnel ! Si Stephane favorisait le côté scientifique de l'U4, dans Koridwen nous sommes dans une dynamique différente. Yves Grevet se joue du folklore de la Bretagne, offrant ainsi aux lecteurs des anecdotes, quelques connaissances sur les croyance des Bretons, l'histoire de la Bretagne et la mythologie Celte. Jonglant entre le côté "terre ferme" et le côté "magique", l'auteur nous offre un récit ancré dans le réel, avec la propagation du virus, la mise en place de la loi martiale et les premiers changements radicaux dans la vie des survivants, et dans le même temps, pare son récit d'un côté mystique vraiment bien mené qui ne dénote pas dans la construction du récit. Pour moi qui suis une adoratrice de la magie, des coutumes, du folklore et tout ce qui s'en suit, j'ai trouvé que cela apporté un réel plus à ce roman. Koridwen rencontre plusieurs personnes dans son long voyage de la Bretagne à la capitale, pour finir par croiser Jules, Yannis et Stephane. Dont une scène avec Stephane dont j'attendais avec impatience pour l'avoir découvert dans le roman de Vincent Villeminot. Vraiment magique, incroyable de retrouver ces mêmes scènes d'un point du vue différent ! 

Yves Grevet continue avec brio de faire cheminer le projet U4 dans mon top saga, et avec une perfection encore plus perceptible que dans Stephane (alors que Stephane mettait déjà U4 au top niveau), il va sans dire que ce projet va faire grand bruit à sa sortie fin août ! L'auteur a un style formidable, concis, droit au but mais explique les sentiments de Koridwen avec beaucoup de vérité. 

Magnifique, génial, brillant ! J'ai tellement hâte que vous puissiez découvrir cette tuerie littéraire ! *se pourlèche les babines*

2 commentaires

Write commentaires
28 juillet 2015 à 17:05 delete

Je le vois partout, il me tente beaucoup!

Reply
avatar
Zina
AUTHOR
7 août 2015 à 20:35 delete

J'ai lu le premier chapitre des 4 tomes et j'ai été assez convaincue par celui-ci et par celui de Stephane, mais pas du tout par ceux des garçons !

Reply
avatar

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.