Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

lundi, octobre 05, 2015 0 Comments A + a -



Une braise sous la cendre est le premier roman de Sabaa Tahir à paraître le 15 octobre 2015 chez PKJ. C'est le premier tome d'une série qui promet du lourd ! 


Quatrième de couverture : Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai. Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu'ils aiment.



Mon avis : Tout de suite attirée par la couverture de ce livre quand je l'ai trouvé au boulot dans mes services presses, je ne pouvais que me jeter dessus une fois arrivée chez moi. Après ma petite déception pour Digitale, Une braise sous la cendre avait tout intérêt à me donner ce que la quatrième de couverture me promettait, c'est à dire de l'action, du suspense et un put*** de coup de coeur ! Si je fus perplexe sur les premières pages, une fois Laia dans l'antre des soldats, je n'ai plus lâché le livre une seconde ! Coup de cœur garanti ! 

Laia et Elias sont les deux personnages que nous suivons un chapitre sur deux, lui Martial, elle Érudite donc Esclave. Chacun ayant une vie à l'exacte opposée de l'autre. Dans Une braise sous la cendre vit donc deux castes les Érudits, autrefois appréciés aujourd'hui répudiés et les Martiaux, caste ayant réussi à prendre en main la gestion du royaume. Toute trace de culture étant désormais proscrite, au profit de talent au combat et de la puissance physique, Laia vit avec son frère et tante et oncle dans une bicoque branlante et vivant comme ils le peuvent pour survivre. Un jour son frère est arrêté pour trahison envers l'empereur, Laia n'aura de cesse de tout mettre en oeuvre pour le récupérer sauf, quitte à mettre sa propre vie en danger en intégrant l'antichambre de la violence. 
De son côté Elias réfute tout l'entraînement martial qui lui ait imposé. Du fait de sa naissance, il n'a d'autre choix que de se montrer toujours cruel et impartial, Cependant face à la violence de l'entrainement et le traitement plus qu'inhumain opéré sur les Érudits, il prend peu à peu conscience du monde dans lequel il vit. Sa rencontre fortuite avec Laia va tout faire basculer.

Un univers complet, des personnages prometteurs et attachants et une intrigue vraiment bien ficelée tout ça planté dans un décor rappelant la Rome antique, il n'en fallait pas plus pour susciter l'envie et le coup de cœur ! J'ai vraiment été conquise par le monde de Sabaa Tahir et je pense que la série va vraiment se bonifier tome après tome au point d'en créer une série incontournable. Bien que la trame n'est vraiment rien de novateur en guise de construction, la façon dont cela est mis en place et le talent de l'auteure a vraiment fait décoller mon cœur de lectrice ! 
Le lecteur est pris dans une ambiance oppressante où l'on s'inquiété tout autant pour chacun des personnages. Chaque chapitres et actions sont brillamment pensés et placés dans le récit, au point que rien ne semble inutile et superflu au récit.

Pour résumé : ce premier tome d'Une braise sous la cendre a vraiment tout pour plaire, de l'action, du sang, un panel d'emotions par lesquels passe le lecteur ambitieux et surtout une superbe nouvelle approche du roman dystopique. On en veut plus, toujours plus.

Fourni par Blogger.

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Blogueuse litté, amoureuse des livres et de fantasy. Je ne dis jamais non à un bon thé, un bouquin et un plaid bien chaud ! Future bibliothécaire territoriale, je m'intéresse beaucoup à la médiation des bibliothèques avec le public adolescent.